nonAlbert Camus écrivait “il faut bien que vieillesse se passe”.  Certes mais décidément, on dirait que certains s’acharnent sur les seniors dans notre pays! Après la hausse des cotisations, la mamie qui devient imposable à 100 ans, voilà qu’une habitante d’ Isbergues de 92 ans souffrant d’hypertension  vient de se voir sucrer son allocation personnalisée d’autonomie pour la seule raison qu’elle allait… mieux ! Retour sur une injustice flagrante :

L’APA est une aide que donne les conseils généraux afin de permettre aux personnes âgées de rester chez elles malgré leur perte d’autonomie. Bien sur, elle coûte cher de l’ordre de 4 milliards d’euros par an aux collectivités. Elle est attribuée en moyenne à partir de 84 ans pour une durée de 48 mois.

Mais revenons un peu à cette histoire ubuesque. Petit rappel, pour pouvoir bénéficier de l’allocation, les textes sont clairs, il faut “avoir besoin d’une aide pour l’accomplissement des actes essentiels de la vie ou être dans un état nécessitant une surveillance régulière” et c’est là que la situation tourne au cauchemar.

Depuis mars 2015, la sympathique grand-mère bénéficiait de deux heures de ménage par semaine et d’une demi-heure chaque jour d’aide au lever.

Cependant, un beau jour, une visite de routine d’un infirmier a décrété qu’elle ne rentrait plus dans les critères car elle était …en meilleure forme à 92 ans qu’à 91 ans comme il est notifié dans le rapport ! Ce qui est surprenant, c’est que la visite de l’inspecteur a duré 10 minutes et on ne lui a même pas pris sa tension. Avant d’avoir ses aides, Jeanne n’avait pas de lit médicalisé, maintenant elle en a un et on lui sucre ses allocs ! Allez comprendre !

Ainsi, si l’on suit cette jurisprudence, on peut être décrit un jour comme non valide à 87 ans mais très en forme à 91 ans. En un mot, selon les technocrates, on rajeunit d’année en année ! Plus on vieillit, mieux on se porte ! Ce n’est pas parce que vous pouvez vous lever, marcher seul que vous n’avez pas besoin d’aide !

Le monde marche sur la tête et on prend vraiment les personnes âgées pour des pigeons !