robinet“Tout vient à point qui sait attendre” voilà ce que doit se dire cette habitante de 92 ans de Bourgone dans le Territoire de Belfort. Les services d’assainissement viennent enfin de lui installer l’eau courante dans sa maison. Depuis 67 ans, Yvette vivait dans une petite maison de garde-barrière sans eau ni électricité. Il fallait aller chercher l’eau au puits situé à une centaine de mètres de son habitation. L’électricité avait été déjà installée en…2002. Philosophe, cette grand-mère déclare “c’est beau le progrès” 

Avec cette histoire, on est bien loin de l’image des retraités nantis se pavanant sur des croisières de luxe. Il a fallu des années pour que les politiques veuillent bien prendre en considération les demandes de cette mamie, qui ne s’est jamais plaint. Pourtant avoir l’eau courante et potable est encore pour certains retraités un rêve. N’oublions pas non plus que, dans le monde, 768 millions de personnes n’ont toujours pas l’eau courante !

Après avoir remisé ses bougies à la cave, il y a douze ans, Yvette va pouvoir enfin profiter de l’eau courante après des années de bataille juridique. Soit-disant, le raccordement au réseau revenait trop cher à la communauté de communes. 

Nous vivons tous dans un confort qui nous semble évident mais il faut se rappeler qu’en 1955, seulement 10% des logements avaient une salle de bains et des WC ! En 1790, une personne utilisait environ 20 litres d’eau pour ses besoins quotidiens, en 1975 c’était 106 litres et en 2015 c’est 165 litres par jour!  

Le mot de la fin revient à Yvette “J’ai choisi de ne faire entrer que le beau et le bien dans ma tête; le reste je le laisse passer”