sdfComment peut-on encore en 2016 mourir de froid dans notre pays? Qui plus est à 66 ans ? Un homme est mort hier sur la rampe d’un parking dans lequel il avait ses habitudes. Même si cet homme était fragile, peut-on encore accepter que des hommes et des femmes vivent dehors la nuit avec des températures glaciales? Cette histoire est dramatique et selon les chiffres de la Croix Rouge 2% des sans domicile fixe auraient plus de 65 ans soit plus de 2000 seniors qui dorment dehors chaque nuit. Pouvons nous encore regarder ailleurs et ne pas leur tendre la main? 

Ce qui est encore plus pitoyable dans ce drame c’est que ce monsieur est mort dans un quartier huppé de Paris en plein 8ème arrondissement. Cet homme de 66 ans était un habitué de “son “parking et avait aménagé son lieu de vie: il dormait sur une chaise enveloppé d’une vieille couverture bleue. 

Si l’on continue dans l’horreur, ce monsieur avait demandé le 9 décembre, une place dans un foyer. Comme il se déplaçait difficilement, il était difficile de lui trouver un lieu d’hébergement adapté à son handicap…C’est vraiment un drame qui aurait pu être évité. 

On évalue à plus d’un million le nombre de personnes âgées qui, en 2018, seront en dessous du seuil de pauvreté. De plus en plus, de sans abri sont soit des travailleurs pauvres soit des personnes âgées et leur nombre est en forte expansion. 

Déjà nous entendons les remarques “on accueille dignement les migrants et on laisse mourir de faim nos compatriotes” sans opposer les humains, ne pourrait-on pas juste procurer déjà à tous ceux qui le demande un hébergement digne et chaud ?