vigipirateLe 13 Novembre, la France a été touchée au cœur. Mais quelle est l’opinion des retraités, des seniors face à ces attentats? Un sondage IFOP pour le Figaro et RTL fournit de précieuses indications : si 99% des retraités pensent que la menace terroriste en France est élevée en France,  94% des seniors font confiance aux forces de police et de renseignements pour lutter contre le terrorisme et ils sont 58% à faire confiance à François Hollande et à son gouvernement pour nous protéger. Cependant, l’opinion vis à vis des migrants a changé: les seniors sont à 53% opposés à leur accueil alors qu’ils étaient à 56% favorables avant les attentats sanglants. Partagez vous ces opinions? 

Les retraités ont déjà connu de nombreux attentats dans leur vie: en Algérie, le terrorisme d’extrême gauche en 1970, les attentats de 1986 devant le magasin Tati, les attentats du RER en 1995 et de trop nombreux encore…  La France a été ébranlée vendredi 13 novembre et les seniors comme tous les français sont solidaires des victimes et de leurs familles. Les retraités de France soutiennent le virage sécuritaire pris par notre Président lundi devant le Congrès et approuvent massivement l’état d’urgence et les mesures fortes annoncées :

  • 51% des plus de 65 ans pensent que notre pays a basculé dans une véritable situation de guerre avec tout que cela implique comme conséquences mais 48% des retraités pensent que nous ne sommes pas vraiment en guerre.
  • 71% des retraités sont plutôt plutôt favorable à ce que toutes les personnes qui font l’objet d’une fiche «S» soient arrêtées et emprisonnées car l’Etat ne doit prendre aucun risque.
  • Les plus de 65 ans sont prêts  à restreindre leurs libertés et à accepter plus de contrôles pour 90% d’entre eux .
  • Pour lutter face à la barbarie, 89% des retraités sont favorables à à la participation de la France à une intervention militaire en Syrie contre l’Etat Islamique.

Une bonne nouvelle, les seniors ne tombent pas dans la psychose car 64% des retraités pensent que les attentats du 13 novembre n’auront que peu d’impact sur leur propre vie quotidienne. 

Plus de sécurité, voilà ce que veulent les retraités.  Ils ne veulent pas d’affrontement politique stérile et veulent crier “plus jamais cela”.