Les différents régimes de retraite ont  versé à des assurés et ayants droit à l’étranger 2,7 millions de prestations pour un montant de 6,5 milliards d’euros, soit 2,2 % du total des dépenses de retraite.  En 10 ans, leur montant total a augmenté de  1,7 milliard d’€. C’est énorme ! Mais si l’on regarde plus en détail les chiffres, on peut s’apercevoir que le nombre total de bénéficiaires des retraites à l’étranger n’est pas vraiment connu ! Entre les données du Centre des liaisons européennes et internationales de la sécurité sociale et la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse, il y a une différence de 53 604 bénéficiaires soit un montant de 160 millions d’euros de retraites versées indûment ! A l’heure où les retraités sont pressurés par la hausse de la CSG, les pouvoirs publics ne doivent-ils pas plutôt s’attaquer aux éventuelles fraudes ? 

Ces chiffres ne sortent pas d’élucubrations de journalistes partisans, non ils émanent d’un rapport de la cour des comptes que nous avons déjà mentionné

Quand on lit en détail le rapport, on découvre des choses incroyables: une personne de…117 ans touche encore une retraite en Algérie, en Pologne la plus âgée a …106 ans et en Tunisie, le plus vieux des pensionnaires a…111 ans! Avant de faire des économies sur le compte des retraités en France, ne pourrait-on pas faire limiter les abus des retraites versées à l’étranger ?

Mais qui parle des abus des retraités versées indûment à l’étranger à des personnes qui ont toutes presque l’âge de Jeanne Calment?

Le rapport met aussi l’accent sur les abus du minimum vieillesse pour les personnes qui résident à l’étranger. Pour bénéficier de cette allocation (Allocation de solidarité aux personnes âgées) de 800€ par mois maximum, il faut séjourner en France au moins 180 jours par an et ce de manière continue. Mais souvent le contrôle d’effectue par…un simple courrier adressé au domicile français…Et malheureusement les abus sont nombreux.

Avant d’augmenter les impôts des retraités, l’Etat ne pourrait-il pas d’abord faire une véritable lutte à la fraude aux retraités fantômes et à ceux qui profitent abusivement du système ?