carte vitaleIl faut d’urgence lire le dernier rapport de la cour des comptes sur le fonds de financement de la protection complémentaire de la couverture universelle. On peut y apprendre que 5,2 millions de personnes sont titulaires de la CMU ( couverture maladie universelle ) dont 265 2000 seniors soit seulement 5,1% des bénéficiaires. La CMU coûte à l’Assurance Maladie près de 2 milliards d’euros par an ! Le coût moyen de cette couverture universelle par bénéficiaire pour la collectivité est de 470€ et les seniors représentent donc une charge de près de 124 millions d’euros  par an.

Pouvoir se soigner gratuitement pour les plus démunis, c’est une belle idée. Mais si la santé n’a pas de prix, elle a un coût. La couverture maladie universelle a été crée par la loi du 27 juillet 1999 par le gouvernement Jospin.

En 2014, 7,7% des français bénéficient de la CMU soit plus de 5 millions de personnes. Il est à noter que ce chiffre est en constante augmentation puisque de 2009 à 2014 les effectifs des bénéficiaires de la CMU ont augmenté de plus d’1 million d’allocataires. Pour bénéficier de la couverture maladie universelle, les revenus ne doivent pas dépasser 8644€ par an soit 720€ par mois. Juste une petite information, dans l’île de la Réunion 1/3 des habitants ont la CMU ! A cause de la crise, les effectifs de la CMU ont explosé mais il faut aussi savoir que le plafond de ressources pour bénéficier de cette aide a fortement augmenté: en 2000 pour toucher la couverture universelle les rentrées ne devaient pas dépasser 533€ par mois maintenant c’est 720€.

Ce dispositif est très souvent décrié non seulement pour son coût mais aussi pour ses abus. Et là personne, pour une fois, ne pourra accuser les seniors et les retraités de creuser le trou de la Sécurité Sociale. En effet, les plus de 60 ans ne représentent que 5% des bénéficiaires de la CMU alors qu’ils sont 1/4 de la population. Les retraités coûtent 120 millions d’euros dans ce dispositif alors que le coût total est 20 fois supérieur.

Si beaucoup de monde se focalise sur la CMU, il ne faut pas oublier un autre dispositif crée aussi en 1999:  l’ACS (l’aide au paiement de le complémentaire santé). Cette aide sorte de crédit d’impôt est destiné à atténuer les effets de seuil de la CMU. Pour pouvoir prétendre à l’ACS , il faut avoir des revenus inférieurs à 11 670€ par an soit 972€ par mois. Etant donné que le minimum vieillesse se monte à 800€ par mois, les retraités n’ont normalement pas droit à la CMU mais peuvent bénéficier de l’aide aux complémentaires santé. C’est pour cette raison que 25,4% des personnes qui ont cette aide ont plus de 60 ans. L’ACS coûte à l’Etat 0,3 milliards d’euros et les seniors représentent donc 150 millions car 307 000 retraités touchent cette somme. Il faut savoir que le montant moyen par bénéficiaire est de 500€ par an d’aide de l’Etat.

Récapitulons, dans notre pays 265 200 seniors ont la CMU et 307 200 ont l’ACS ce qui fait que 572 400 seniors peuvent se soigner gratuitement et cela revient à près de 270 millions chaque année.  Ce qui fait assez peu somme toute, ces dispositifs reviennent à la collectivité à plus de 2,3 milliards.

Une question se pose: les plus de 60 ans seraient ils plus économes au niveau des dépenses de santé, seraient-ils plus citoyens, feraient-ils plus attention au déficit de la Sécurité Sociale ? En un mot, les plus de 60 ans sont plus responsables et moins consommateurs de soins alors qu’ils en ont le plus besoin.