tirelire casséL’Assemblée Nationale vient d’adopter une mesure stipulant que les retraités dont la pension est inférieure à 1255€ mensuels ne paient pas de CSG. Cela concerne 480 000 retraités avec un gain estimé de 45€par mois soit 540€ par an. Cette décision a été prise afin de corriger des mesures précédentes de 2015 qui avaient fait perdre pour 570 000 retraités le bénéfice du taux nul de CSG et pour 590 000 autres seniors retraités la perte du bénéfice du taux réduit. On redonne d’une main ce que l’on a repris de l’autre…

Cette mesure coûtera 260 millions d’euros et serait juste car 45€ d’impôt par mois en moins pour les retraités modestes ce n’est pas une paille.

Même si cette mesure de justice sociale passe, elle ne concernera que 480 000 retraités alors que selon les dires des députés, présentateurs de cet amendement, la hausse de la CSG depuis 2015 a concerné 1 160 000 seniors.

Donc et ces chiffres sont faciles à vérifier, 1 160 000 retraités ont vu leur CSG augmenter en 2015 (570 000 retraités ont perdu le bénéfice du taux 0 de CSG et 590 000 retraités ont perdu le bénéfice du taux réduit) 480 000 retraités vont voir leur CSG baisser en 2016, cela fait donc 680 000 retraités qui vont être lésés.

Cependant, il faut savoir que le gouvernement a refusé une autre mesure qui aurait touché, elle, 910 000 retraités. Cette dernière consistait à  revaloriser de 5% le seuil permettant de bénéficier d’une CSG à 3,8% sur les pensions de retraite. Mais cela coûtait trop cher près de 470 millions d’euros.

C’est toujours la théorie du verre à moitié plein ou à moitié vide. Une seule question subsiste néanmoins : Pourquoi alors avoir augmenté en 2015, la CSG des retraités? 

Pourquoi ces contradictions, ces atermoiements  ? Décidément la situation fiscale des retraités est compliquée.