Léo Ferré est un immense chanteur dont Aragon disait “Il faudra réécrire l’histoire littéraire un peu différemment à cause de Léo Ferré“.

Quel bel hommage à cette voix, à ce talent, à ce compositeur si prolixe, à cet anarchiste conservateur ! Léo Ferré est mort le 14 juillet 1993, il y a presque 20 ans. Voici quelques révélations qui vont vous éclairer sur l’auteur merveilleux d'”Avec le temps”, de la “The Nana” ou du “Piano du Pauvre” …

Léo Ferré était un artiste si particulier, si atypique, qu’une biographie de 1000 pages ne pourrait suffire. C’est pourquoi, après de longues recherches, car sa vie comme son oeuvre sont mystérieuses, nous avons décidé de mettre l’accent sur quatre points qui vont vous surprendre et vous étonner:

Léo Ferré était surnommé le “révolutionnaire d’opérette”. C’est vrai que cet anarchiste était rempli de contradictions  Son enfance à Monte-Carlo n’y était surement pas pour rien. Pour un anarchiste, la réussite matérielle était taboue, pourtant Léo Ferré aimait vivre dans des belles demeures et circuler en Rolls Royce. Provocation, peut-être, mais son arrivée à un concert de soutien au PSU, en belle voiture anglaise avait déchaîné une foule de commentaires rageurs. Certains l’accusaient d’être traître à la cause ouvrière et lors d’un concert à Montpellier des “graines d’ananars” avaient bétonné sa Rolls !

Léo Ferré a composé pas moins de 43 albums et plus de 1000 chansons. Il n’était pas avare de ses écrits mais il était radin dans sa vie. Il préférait chanter accompagné d’une bande-son plutôt que d’un orchestre, car cela lui coûtait moins cher !

Léo Ferré adorait la mer et sa chanson la plus subtile “La mémoire et la mer” est un ode à cet élément. Seulement Léo ne savait pas nager, mais il adorait se baigner, alors il enfilait une bouée et on l’attachait à une corde pour qu’il puisse tranquillement profiter de la mer, surtout de l’Océan et de préférence à Saint Malo.

Un de ses plus grands amours fut Pépée et c’était un chimpanzé. Il l’a recueilli en 1961 et la considérait comme sa fille, la trimbalant partout, dormant avec elle et lui parlant comme un être humain. C’était disait-il l’amour parfait. Mais la chute de l’histoire est dramatique : sa femme Madeleine l’avait quitté et pour se venger avait commandité le meurtre de Pepée par un chasseur qui l’a abattue d’une balle dans le tête. Elle ne voulait pas qu’il reste seul avec elle. Léo Ferré en a tiré une de ses plus belles chansons en 1969 “Pepée” dans laquelle il associait l’amour pour ce chimpanzé et l’admiration qu’il portait à Serge Gainsbourg. Les deux avaient les mêmes oreilles !

– “Le monde se divise entre ceux qui aiment et les autres” avait coutume de dire Léo Ferré mais nous, vraiment on l’adore ! A sa mort, alors qu’il est maintenant adulé par tout le showbizz, dont il s’était ouvertement moqué, peu de gens célèbres  ont assisté à son enterrement et seuls Didier Barbelivien et Francis Lalanne étaient présents. Peut-être qu’à force de déclarer que “l’indifférence est notre béquille, à nous les misanthropes“, il a été entendu !