Aucun candidat n’évoque la suppression de la fiscalisation de la majoration de pension de 10% attribuée aux personnes ayant eu ou élevé 3 enfants. C’est pourtant une question de justice sociale! Cette mesure en vigueur depuis 2014 devait pénaliser les retraités les plus aisés mais cette décision a appauvri encore plus certains retraités. En effet, non seulement cela a contribué à augmenter les impôts mais cela a aussi induit une baisse des aides au logement et une fin d’exonération des impôts locaux. 4 millions de retraités ont été touchés avec une perte de 380€ en moyenne ! 

Depuis le 1 janvier 2014, la  fiscalisation de la majoration de pension de 10% attribuée aux personnes ayant eu ou élevé 3 enfants dont nous pouvons lire les effets dans le rapport de la Commission des finances du Sénat, décidée en catimini,  a eu de très multiples conséquences :

  • 4 millions de retraités ont été impactés par cette mesure ! Chaque retraité a perdu environ 380€ et 315 000 nouveaux retraités sont rentrés dans l’impôt sur le revenu sans compter le paiement en cascade des impôts locaux. 

Cette décision n’est donc pas anodine et depuis 3 ans maintenant, la perte en terme de pouvoir d’achat se monte à plus de 1000€ pour des millions de retraités.

Oui, les retraités pauvres, moyens et riches ont été fortement touchés par les différentes mesures car nous ne pouvons pas oublier la suppression de la demi-part des veuves, le gel des pensions ou la cotisation obligatoire de 0,3%.

Pourtant, pénaliser les familles nombreuses est un contre-sens économique car plus il y a d’enfants plus il y aura de cotisants ultérieurement ! Alors faire payer l’impôt à ceux qui assurent le maintien de la retraite par répartition ne tient pas debout. 

Si les retraités se paupérisent, l’économie française se portera moins bien, c’est une évidence. N’oublions pas quelques données : chaque année les successions se montent à 100 milliards d’euros soit 5,4% du PIB. C’est une manne financière que les aînés laissent aux plus jeunes et si ce montant diminue drastiquement, les bénéficiaires consommeront et dépenseront moins.

Chaque année, les retraités donnent à leurs enfants ou leurs petits enfants, la somme faramineuse de 32 milliards d’euros ! Imaginez comment payer le loyer, l’essence, les vacances et la fac pour certains si les seniors ne donnaient plus ce petit coup de pouce !

Alors messieurs et madame les candidats, nous vous demandons de revenir sur la fiscalisation de la majoration des pensions pour celles et ceux qui ont élevé au moins trois enfants. C’est une question de survie de la retraite par répartition, c’est aussi et simplement une question de justice et d’efficacité !